Ingénierie des productions animales et nutrition


Les recherches réalisées au sein de l’axe « Ingénierie des productions animales et nutrition » se focalisent sur l’élevage des animaux domestiques, de leur reproduction et de leur adaptation à des besoins déterminés.

Les productions animales concernées ont pour objectif premier de mettre à la disposition de la population humaine des biomasses alimentaires d’origines animales participant à rencontrer des besoins nutritionnels de l’homme et produites à partir de ressources essentiellement végétales disponibles dans les écosystèmes naturels ou cultivés et issues des industries agro-alimentaires.

Les biomasses alimentaires d’origines animales se fondent tout ou en partie sur la production de lait, de viande et d’œufs réalisées par divers ruminants, herbivores, monogastriques et oiseaux domestiqués et sélectionnés par l’homme. De plus, et tout particulièrement dans les pays en développement, les animaux de rente jouent d’autres rôles très diversifiés et importants : productions non alimentaires, rôles agronomiques, économiques, énergétiques, sociaux, culturels, religieux et contribuent pour une part non négligeable à la lutte contre la pauvreté.

Les thématiques spécifiques étudiées au sein de l’axe sont :

  • Valeur alimentaire et fonctionnelle de nouveaux ingrédients chez les animaux de rente ;
  • Amélioration de l’efficience digestive pour réduire l’empreinte environnementale de l’élevage ;
  • Gestion intégrative des ressources fourragères dans les écosystèmes cultivés et gestion durable des écosystèmes pâturés ;
  • Estimation et exploitation du potentiel génétique des animaux domestiques utilisant les dernières avancés méthodologiques, en particulier basées sur la génomique, permettant d’améliorer la durabilité des productions animales ;
  • Exploitation de la biodiversité des animaux de rente pour adapter les systèmes aux changements globaux : climats, ressources alimentaires, etc. ;
  • Amélioration des qualités nutritionnelles et fonctionnelles des produits animaux pour l’homme et impact des produits animaux dans la nutrition humaine ;
  • Usage des modèles animaux pour la recherche en nutrition humaine (valorisation de nouveaux ingrédients : hydrates de carbone, nouvelles sources de protéines, etc.) ;
  • Interactions entre la flore gastro-intestinale, l’animal, son alimentation et son immunité ;
  • Développement de nouveaux outils d’aide à la décision au niveau des fermes, des structures d’encadrement et des pouvoirs publiques pour renforcer la durabilité du secteur animal ;
  • Exploitation du potentiel intégratif de l’élevage avec les autres productions à l’échelle des exploitations (agroforesterie, systèmes intégrés, etc.) ;
  • Modélisation des systèmes de production animale intégrant aussi les composantes non-animales (végétales, sols, économie) à l’échelle des exploitations et des territoires pour élaborer des outils d’aide à la décision en termes de modèles de développement des systèmes d’élevage.

L’axe est constitué des entités suivantes :

  • Laboratoire de génétique, génomique et modélisation numériques (GGMN)
  • Laboratoire des Systèmes de productions animales, gestion des parcours, alimentation et nutrition (SPAGPAN)  
  • Laboratoire de biologie fonctionnelle et appliquée (BFA).

Partagez cette page