Le monde qui nous entoure évolue sans cesse. Que ce soit le milieu naturel qui nous le rappelle ou les hommes qui l’influencent, le changement y est toujours présent ; en bien, comme en mal. Parfois, l’Homo agronomus peut aussi œuvrer à préserver un juste équilibre dans tous ces changements…

francis flahaux

J’ai eu la chance de débuter mon parcours professionnel – en aménagement du territoire – dans le premier Parc naturel officiellement créé en Wallonie. Grâce à d’étroites et fréquentes collaborations avec le PNR Sol en Suisse, cela m’a permis de travailler avec une large vision des choses, tout en restant attaché à imaginer et à favoriser des solutions concrètes à des problématiques de terrain. C’était déjà, penser globalement et agir localement.

Quelques années plus tard, je rejoins la Fondation rurale de Wallonie, organisme privé, reconnu d’utilité publique, spécialisé dans le domaine du développement rural. Là, après avoir encadré des communes dans leur opération de développement rural, j’ai l’opportunité, sur base de ces quelques années de travail de proximité avec la population et les édiles, mais aussi des problématiques qu’ils rencontrent, de développer et de concrétiser les bases d’une politique en faveur du bois-énergie que je propose à la Région Wallonne.

Depuis 2000, je coordonne le Plan Bois-Energie et Développement Rural (PBE & DR) pour la Wallonie. Du point de vue technique, cela m’amène parfois à traiter des projets… depuis la forêt jusqu’à la gestion des installations fonctionnelles en passant par du dimensionnement de projet… Alors que d’un autre côté, cela me conduit à traiter, avec les autorités régionales, de matières comme les aides financières, la préservation et la durabilité des ressources, l’équilibre entre les usages du bois… ou encore la qualité et le suivi des projets !

Après une vingtaine d’années de travail lié à des matières variées et naturellement peu canalisées, je peux tirer le constat agréable et rassurant, d’avoir entrepris des études polyvalentes, suffisamment pointues pour appréhender des matières complexes, mais aussi suffisamment ouvertes que pour pouvoir s’adapter à des situations variées et originales. Etre agronome, c’est se donner la chance de participer activement aux défis majeurs de notre époque.

Ingénieur Agronome Eaux et Forêts – Promotion 1991

Partagez cette page