Laurence Galhaut reçoit le prix du meilleur poster au 4th Biostimulant World Congress de Barcelone



Laurence Galhaut, assistante et doctorante à Gembloux Agro-Bio Tech - ULiège a reçu en novembre dernier le prix du meilleur poster au 4th Biostimulant World Congress de Barcelone.

" De nos jours, l’agriculture se veut respectueuse de l’environnement et tend à limiter les apports d’engrais minéraux. Depuis quelques années, les industriels développent des produits de composition très variable (extrait d’algues, acides humiques, inoculants microbiens, hydrolysat de protéines, …) considérés comme des substances de stimulation qui vont, par exemple, favoriser l’absorption de nutriments par la plante. Ces produits sont rassemblés sous l’appellation de biostimulants.

Ce terme fut l’objet de nombreuses discussions ces dernières années - auxquelles notre laboratoire a d’ailleurs activement participé en tant qu’expert - et, en juin dernier, le Parlement et le Conseil européens ont adopté une nouvelle réglementation sur les produits fertilisants où un biostimulant des végétaux est défini comme suit :

Biostimulant des végétaux

Un biostimulant des végétaux est un produit fertilisant UE ayant pour fonction de stimuler les processus de nutrition des végétaux indépendamment des éléments nutritifs qu’il contient, dans le seul but d’améliorer une ou plusieurs des caractéristiques des végétaux ou de leur rhizosphère suivantes :

  • l’efficacité d’utilisation des éléments nutritifs ;
  • la tolérance au stress abiotique ;
  • les caractéristiques qualitatives ;
  • ou la disponibilité des éléments nutritifs confinés dans le sol et la rhizosphère.
Etant donné que la définition des produits biostimulants se concentre sur l’action du produit plutôt que sur sa composition, il est nécessaire de développer des outils afin d’évaluer leur bioactivité. C’est dans ce cadre que s’inscrit notre travail. Nous mettons au point des tests en laboratoire qui ont pour but d’évaluer si des substances potentiellement biostimulantes répondent à au moins un des critères de la définition. Nous avons d’abord focalisé nos recherches sur des tests relatifs à l’efficience d’utilisation des nutriments et plus précisément sur la mesure de caractéristiques végétales liées à l’efficacité du prélèvement des nutriments, comme l’architecture du système racinaire et l’acidification de la rhizosphère".

Partagez cette news