Florence Lanzi, doctorante en économie rurale remporte le Prix du Jury aux JRSS 2019



En décembre dernier, Bordeaux accueillait l'édition 2019 des Journées de Recherches en Sciences Sociales (JRSS).

Plusieurs prix ont été octroyés durant cette conférence, dont le Prix du jury. Celui-ci a été remis à Florence Lanzi, doctorante à Gembloux Agro-Bio Tech - ULiège : 

« Renforcer la viabilité des circuits alimentaires de proximité via la mise en place d’un réseau coopératif : une analyse du collectif 5C »

Depuis des années, le secteur agro-alimentaire est dénoncé comme économiquement, écologiquement et socialement insoutenable, démontrant la nécessité d’une transition vers un système agro-alimentaire plus soutenable. En réponse, ces 15 dernières années, un foisonnement d’alternatives ont vu le jour. Celles-ci suggèrent d’autres manières de produire et de consommer. 

Bien que leurs impacts environnemental et social soient à nuancer, ces alternatives, et plus particulièrement les circuits alimentaires de proximité, sont considérées comme des niches d’innovations sociales qui présenteraient plusieurs caractéristiques capables d’engendrer les changements fondamentaux nécessaires pour une transition socio-technique. Cependant, des incertitudes majeures persistent quant à leur pérennité. En effet, à l’heure actuelle, ces alternatives ne sont généralement pas viables ni économiquement (faible rentabilité), ni socialement (forte pénibilité). Comment dès lors assurer la pérennité de ces alternatives tout en amorçant une transition vers plus de soutenabilité ?

En Wallonie (Belgique),  on observe l’émergence d’un réseau de collaboration entre acteurs des circuits alimentaires de proximité : le collectif des coopératives citoyennes pour le circuit court (5C), notre cas d’étude. Au sein de ce collectif, ils échangent des bonnes pratiques, ils mutualisent des ressources (financières, matériels, humaines, etc.), ils collaborent dans la recherche de solutions communes (mise en place d’outils logistiques, coopérer pour faciliter l’accès aux fonciers, etc.), etc. Ce faisant, ils mettent en place des solutions de pérennisation tout en déterminant les nouvelles règles du jeu économique et sociale (en terme de concurrence, de fixation des prix…).

Dans ce travail, nous observons le Collectif 5C et nous analysons les pratiques que ses membres mettent en place afin de devenir pérenne, en nous demandant si ces pratiques de pérennisation donne également lieu à de « nouvelles règles du jeu » qui définiraient un secteur agro-alimentaire plus soutenable. Nous constatons notamment que le concept de territoire est un élément-clé, un lien entre les proximités spatiales, identitaire et organisée de ces circuits alimentaires.

Partagez cette news