Gembloux Agro-Bio Tech fête les 100 ans de son diplôme d'ingénieur agronome/bioingénieur



En 2020, la faculté fête les 100 ans du titre d'"Ingénieur agronome", devenu entre-temps "Bioingénieur".

Petit retour dans le passé...

Fondée au cours du Xe siècle par Saint Guibert, l’abbaye bénédictine de Gembloux abrite à cette époque une école monastique et une église abbatiale. 

Au rythme des guerres et des incendies, l’abbaye originale subit de nombreuses modifications jusqu’à sa reconstruction complète entre 1762 et 1785. Le monastère est intégralement réédifié par l’architecte Laurent-Benoît Dewez qui conçoit les nouveaux bâtiments claustraux en style néo-classique. À peine quelques années plus tard, dans la foulée de la révolution française, les moines sont expulsés et l’abbaye est mise en vente.

Ce patrimoine immobilier exceptionnel, entouré de dizaines d’hectares des meilleures terres du pays, est l’endroit rêvé pour fonder, en juillet 1860, l’Institut agricole. Il est dirigé par Phocas Lejeune, lauréat de la célèbre école d’agriculture de Grignon, et ouvre officiellement ses cours le 8 janvier 1861.

Au départ, la formation dispensée à l’Institut dure trois années et délivre un "certificat de capacité". Les diplômés de l'Institut s'intituleront "ingénieurs agricoles".

Le 15 novembre 1919, une loi réorganise les études supérieures d'agriculture : le titre devient "ingénieur agronome" et la durée des études passe à quatre ans. 

En 1920, l’Institut agricole change d’appellation, devenant l' "Institut agronomique de l’État".

En 1965, l’Institut devient la "Faculté des sciences agronomiques de l’État" puis, en 1994, la "Faculté universitaire des sciences agronomiques de Gembloux".

En 2009, la Faculté universitaire intègre l’Université de Liège et les ingénieurs agronomes changent de titre, devenant des bioingénieurs. 

Vers l'historique de la faculté

Partagez cette news