Une publication dans Nature

Des forêts d’Afrique centrale menacées par les changements planétaires



Photo ©Edouard Coenraets

Une étude internationale, à laquelle ont participé des chercheurs de l’Unité de recherche TERRA (Forest is Life / Gembloux Agro Bio Tech) de l’Université de Liège, révèle la composition des forêts d’Afrique centrale et leur vulnérabilité aux changements planétaires. Il en résulte une cartographie inédite qui permet d’indentifier les massifs les plus vulnérables et de proposer des pistes pour élaborer de stratégies de conservation et de gestion visant à assurer un avenir durable à la seconde forêt tropicale de notre planète. Cette étude a fait l’objet d’une publication dans le journal Nature.

L'

Afrique centrale abrite le second plus grand massif continu de forêt tropicale du monde, mais à mesure que la population humaine augmente et que la Terre se réchauffe, les forêts africaines sont de plus en plus menacées. Leur protection et leur gestion durable nécessitent une meilleure compréhension de leur composition et de leur fonctionnement.

Une étude menée par Maxime Réjou-Méchain (IRD), et à laquelle ont participé Adeline Fayolle, Jean-François Bastin et Jean-Louis Doucet, chercheurs à l’ULiège, a permis l’identification de dix principaux types de forêts au sein de cette vaste forêt tropicale. Et ce, grâce à l’utilisation d’un jeu de données exceptionnel collecté par des exploitants forestiers et mis à disposition des scientifiques (plus de 6 millions d’arbres provenant de 185 000 parcelles réparties dans cinq pays). Les chercheurs ont pu réaliser les premières cartes continues de la composition floristique et fonctionnelle de ces forêts, leur permettant d’identifier les massifs les plus vulnérables.

La modélisation de leur évolution - en prenant en compte les scénarios climatiques du GIEC et l’évolution des pressions anthropiques - montre que les zones forestières périphériques du nord et du sud, les forêts atlantiques et la plupart des forêts de la République démocratique du Congo sont les plus vulnérables aux changements prévus d'ici 2085. Les auteurs suggèrent que ces données puissent être utilisées pour définir des stratégies de préservation de l'ensemble du potentiel évolutif et fonctionnel des forêts. Les zones protégées, par exemple, couvrent près de 15% du domaine forestier en Afrique centrale, mais elles ne sont pas réparties équitablement dans les dix types de forêts identifiés. Il en est de même des dispositifs de suivi de la dynamique forestière. Il convient donc de les étendre afin d’améliorer leur représentativité. Ces résultats constituent des repères quantitatifs essentiels pour les scientifiques et les décideurs politiques, qui pourront ainsi élaborer des stratégies transnationales de conservation et de gestion visant à assurer un avenir durable aux forêts d'Afrique centrale.

Les données ayant permis de réaliser ces modélisations ont été acquises grâce à des partenariats publics-privés, associant centres de recherche, bureaux d’études et entreprises forestières du Nord et du Sud. Une bonne partie sont des partenaires du réseau Dynafac auquel participe activement l’Université de Liège.

DOUCET Forets Afrique centrale

Gradient de vulnérabilité des forêts d’Afrique centrale au changement climatique et à la pression humaine à l’horizon 2085. Les zones en magenta sont les plus vulnérables au changement climatique et à la pression humaine ; les zones vertes les moins vulnérables aux pressions humaines, et inversement pour les zones oranges.

 

Référence scientifique

Maxime Réjou-Méchain, Frédéric Mortier, Jean-François Bastin, Guillaume Cornu, Nicolas Barbier, Nicolas Bayol, Fabrice Bénédet, Xavier Bry, Gilles Dauby, Vincent Deblauwe, Jean-Louis Doucet, Charles Doumenge, Adeline Fayolle, Claude Garcia, Jean-Paul Kibambe Lubamba, Jean-Joël Loumeto, Alfred Ngomanda, Pierre Ploton, Bonaventure Sonké, Catherine Trottier, Ruppert Vimal, Olga Yongo, Raphaël Pélissier & Sylvie Gourlet-Fleury, Unveiling African rainforest composition and vulnerability to global change, Nature, 21 April 2021

Contacts

Jean-François BASTIN

Adeline FAYOLLE

Jean-Louis DOUCET

Partagez cette news