Fanny Boeraeve, lauréate 2022 du Thesis Award for Future Generations



Fanny Boeraeve, chargée de recherches FNRS au sein de l’équipe Biodiversité et Paysage de la Faculté de Gembloux Agro-Bio Tech de l’Université de Liège est la lauréate 2022 du Doctoral Thesis Award for Future Generation des HERA – Higher Education & Research Awards. Elle remporte ce prix pour sa thèse innovante en sciences agronomiques et ingénierie biologique qui porte sur l’évaluation intégrée des systèmes agroécologiques. Justine Noulin (Faculté des Sciences appliquées), Coline Geury (HEC Liège) et Mathieu Deland Meter (Gemboux Agro-Bio Tech), diplômés de l’ULiège figurent parmi les nominés de cette année.

E

lle est l’une des 24 jeunes chercheurs dont les travaux ont été sélectionnés par la Fondation pour les Générations Futures. Fanny Boeraeve, chargée de recherches FNRS au sein de l’Unité de recherches TERRA - Biodiversité et Paysages de la Faculté de Gembloux Agro-Bio de l’ULiège, est la lauréate 2022 du Doctoral Thesis Award for Future Generation pour sa thèse intitulée « How can integrated ecosystem service valuation help understand agroecological transition? » qui propose un outil à 360° pour mieux évaluer la multi-performance de l’agroécologie.

Alors que la plupart des systèmes agricoles sont aujourd’hui évalués en tenant compte principalement du rendement, la thèse de Fanny Boeraeve analyse une autre grille d’évaluation, qui tient compte des externalités négatives et positives, sociales et environnementales : « l’évaluation intégrée des services écosystémiques ». Elle applique cet outil systémique au Réseau des Fermes Novatrices, un réseau hennuyer d’agriculteurs développant depuis une dizaine d’années des pratiques agroécologiques en grandes cultures orientées vers plus de résilience et d’autonomie. Par une approche bottom-up et de terrain, sa thèse démontre en théorie et en pratique que les systèmes agroécologiques restaurent une plus grande diversité de services systémiques que les systèmes conventionnels : résilience à l’érosion, diminution des ravageurs, activité microbienne intense... Dans sa thèse, Fanny Boeraeve formule également des suggestions d’amélioration des processus de science participative.

L'avis du jury HERA Doctoral Thesis Award for Future Generations 2022

Le jury a souhaité distinguer la thèse de Fanny Boeraeve qu’il considère comme exemplaire à plusieurs titres. Le travail traite d’un enjeu majeur de société qu’il est crucial de pouvoir mettre en lumière auprès d’un large public. Dans sa thèse, Fanny Boeraeve explore un outil novateur – l’évaluation intégrée des services écosystémiques – pour accompagner les structures agricoles dans leur démarche de transition agroécologique. Cet outil permet d’évaluer de façon systémique, dépassant le simple critère du rendement et incluant de multiples domaines de valeur (sociaux, environnementaux et économiques), la question complexe de l’évolution des systèmes agricoles conventionnels vers plus de durabilité.

iconeInfo Fanny Boeraeve présentera ses recherches lors d'un webinaire consacré aux primé·es du HERA Doctoral Thesis Award et du Special HERA Award Brussels de la Fondation pour les Générations Futures le vendredi 6 mai à 10h30.

Le jury a été impressionné par la méthodologie réellement inter- et transdisciplinaire mise en œuvre par Fanny Boeraeve dans sa thèse : de la mobilisation de plusieurs disciplines aux niveaux théorique et méthodologique à l’intégration d’énormément de parties prenantes dans le processus de recherche, la lauréate a fait preuve d’un travail rigoureux et extrêmement pertinent et essentiel pour traiter d’un enjeu de développement durable. Fanny Boeraeve se penche sur l’initiative du « réseau des fermes novatrices » dont elle inclut les acteurs de terrain (agriculteurs, habitants locaux) dans son processus de recherche, d’analyse et de réflexion. Le jury a donc salué cette thèse qui propose un véritable pas en avant et un exemple inspirant de comment peut être conduite une recherche complexe et systémique en développement durable.

Fanny Boeraeve recevra son prix lors de la cérémonie officielle qui sera organisée à l’Université de Namur le 10 mai prochain.

Consulter la thèse de Fanny Boeraeve sur ORBi


Justine Noulin, Coline Geury et Mathieu Delandmeter nominés

Si Fanny Boerave est la lauréate d’un des prix remis par la Fondation des Générations futures, il est à noter que trois autres diplômés de l’ULiège ont également été nominés dans d’autres catégories.

Justine Noulin a été nominée dans la catégorie HERA Award Sustainable Architecture pour son travail de fin d’études intitulé : « Adaptation des habitations face aux risques d’inondations. Cas d’études en Région Wallonne (Belgique) et en Angleterre (UK) ». Justine Noulin a effectué son mémoire de master en ingénieur civil au sein de la Faculté des Sciences appliquées de l’ULiège.

En savoir +

Consulter le mémoire de Justine Noulin sur Mathéo

Coline Geury a été nominée dans la catégorie HERA Award Sustainable Economy pour son travail de fin d’études intitulé « Circular Fashion : an investigation of barriers and drivers of Belgian consumers influencing their slow fashion purchase intention ». Coline Geury a effectué son mémoire de master en sciences de gestion au sein de HEC Ecole de gestion de l’ULiège.

En savoir +

Consulter le mémoire de Coline Geury sur Mathéo

Mathieu Delandmeter a été nominé dans la catégorie HERA Award Sustainable Food System pour son travail de fin d’études intitulé « Modélisation de systèmes agricoles. Analyse prospective de l’évolution face au changement climatique des performances agronomiques, environnementales et alimentaires de systèmes de production agricole contrastés. » Mathieu Delandmeter a effectué son mémoire de master en agroécologie au sein de la Faculté de Gembloux Agro-Bio Tech l’ULiège.

En savoir +

Consulter le mémoire de Mathieu Delandmeter sur Mathéo

Partagez cette news